Une aube de plus (poème)

Et dans sa barque sacrée le soleil levant
Illumine la vie en défiant le temps

 

Moment d’exception, privilège de la journée
Où mon monde n’est pas, par la chaleur terrassé

 

A peine visible entre deux grandes dunes
Le soleil naissant remplace la pleine lune

 

Le jour sur la nuit a enfin repris le dessus
Aube magnifique et tellement attendue

 

A mes pieds, le fleuve qui coule lentement
Charrie barques, bateaux, poissons et caïmans

 

Doucement le vent du désert effleure mes flancs
Soulevant des grains de sable immobiles avant

 

Tel un sablier inversé, ils glissent sur moi
Semblable à une caresse sur la soie

 

Petit intervalle de temps insignifiant
Comme une simple goutte d’eau dans l’océan

 

Puisque du haut de mon sommet, il me semble
Qu’un peu plus de vingt siècles vous contemplent
une aube de plus poème Égypte poésie

Laisser un commentaire