Broyer les tapettes d’elfes

Harok la bleusaille !

Contrairement à ce que leur démarche efféminée et leur carrure de manche à balai pourraient laisser croire, les elfes sont de redoutables adversaires. Plus d’un orque s’est fourvoyé en jugeant cet ennemi trop vite et maintenant, ils mangent les pissenlits par la racine. Alors écoute-moi bien et ne faites jamais la même erreur sinon je viendrais vous sortir de votre tombe pour vous coller une baffe dont vous vous souviendrais.

J’espère que vous avez révisé vos cours sur les tapettes des forêts. À voir la tronche de certains, je suppose que non. Les trois là-bas, les deux du fond et toi, vous viendrez me voir à la fin du cours. J’aurais une petite surprise pour vous. Bon, pour les blaireaux que j’ai cités, un petit rappel. Les elfes ne sont pas aussi faibles qu’il n’y parait, ils possèdent une force équivalente à un humain plutôt costaud ou à une grand-mère orque en fin de vie. Au corps à corps, leur rapidité et leur agilité demeurent leur plus grand atout. C’est pourquoi les elfes ne parent pas les attaques, ils les esquivent. Pour les combattre, il faut les acculer dans un espace restreint et bas de plafond. Cela diminuera de beaucoup leur aptitude à éviter les coups. Si vous avez la malchance de les combattre en plein air, formez une ligne d’attaque serrée. Surveillez vos coéquipiers, avancez ensemble, mais ne frappez pas tous en même temps. Essayez d’occuper un maximum d’espace et de temps. Frappez souvent et sans réfléchir. C’est une technique que vous devriez rapidement assimiler.

Un point très important, les elfes sont des lâches. Ils se servent de leur magie pour combattre. Ils possèdent des armes que leur magie rend surpuissantes. J’ai eu la chance d’avoir une épée elfe entre les mains après avoir tué son propriétaire. Elle était d’une légèreté incroyable, d’une résistance inouïe et d’un tranchant à faire pâlir le meilleur des forgerons. Malheureusement, je n’ai pas gardé cette arme longtemps car le lendemain, elle s’était transformée en une épée de bois. Elle demeurait aussi légère, mais ne coupait plus et se cassa au premier choc. Le sortilège elfe avait cessé. Alors méfiez-vous ! Ne pensez jamais combattre un elfe comme si vous combattiez un autre ennemi, ils sont dangereux et imprévisibles.

Malheureusement, je n’ai pas d’elfes pour les travaux pratiques, mais tout s’arrange puisque six de vos camarades se sont portés volontaires pour jouer ce rôle. Ça va nous permettre de nous défouler. Les blaireaux, c’est maintenant la surprise, enfilez ces costumes de gonzesses des bois et on se retrouve dans la salle d’entraînement.

 

auberge

Si ce truc vous a plu, on ne sait jamais, vous pouvez commenter, vous abonner, partager ou juste cliquer sur « j’aime ».

Laisser un commentaire