Combattre un nain

Harok(1) la bleusaille(2) !

Je suis Frapoussafémal, votre instructeur. J’avoue que je préfèrerais être sur le champ de bataille à empaler de la vermine, mais il parait que je suis plus utile ici. Le premier, qui émet la moindre remarque sur mon pied droit manquant, tâtera de mon gauche et retournera directement dans son village sans toucher terre.portrait nain combattre olgir barde

Aujourd’hui, je vais vous apprendre à combattre notre ennemi héréditaire : le nain. D’abord, dites-moi pourquoi le nain est notre ennemi héréditaire.

Votre silence me révèle l’étendue de vos connaissances !

C’est pas compliqué pourtant ! Le nain est notre ennemi héréditaire, car il vit comme nous sous la terre. Il empiète sur notre espace vital, donc il faut l’éliminer.

Le nain est un adversaire redoutable, car il est costaud, résistant et présente peu de points faibles si ce n’est son allonge un peu courte. En revanche, il fabrique des armes et des armures de très bonne qualité. Leurs armes compensent leur allonge et transperce n’importe quelle armure orque. Alors que nos armes ont beaucoup de mal à transpercer leurs protections.

Alors, comment faire ?

Tournez autour de lui, faites quelques feintes d’attaque pour voir comment il se défend et où il est moins protégé. Profitez de votre vitesse pour le harceler, trouvez la faille et frappez. N’espérez pas gagner le combat en l’épuisant. Car même si ses armes et armures sont lourdes, le nain est particulièrement endurant. Vous risquerez de vous fatiguer avant lui et il vous portera un coup mortel.

Pour combattre un nain, ne prenez ni lance ni épée, vous ne transpercerez pas leurs protections. Préférez les armes contondantes, masses ou marteaux, et si possible les deux. La tactique idéale est de viser la tête pour l’étourdir puis le désarmer. Vous verrez que c’est plus facile à dire qu’à faire.

Bon, il est temps de passer à la pratique. Dans la pièce suivante, vous trouverez une multitude d’armes, choisissez-les bien. Nous avons encore quelques spécimens nains ramenés lors de nos dernières batailles. Ils ne sont pas de première fraicheur, mais pour vous ça suffira bien. J’ai failli oublier : ceux qui reviendront avec une blessure seront de corvée pour dépecer les nains. Allez, faites honneur à votre instructeur !

 

Note du dragon noir

(1) Harok : équivalent au bonjour en orque

(2) Se faire appeler bleusaille est une insulte vexante, les orques étant très fiers de leur couleur verte.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter, à vous abonner, à partager ou juste cliquer sur « j’aime ».

 

Laisser un commentaire