Rencontre et intervention des auteurs

Inviter un auteur, pourquoi ?

La venue d’un auteur dans une classe permet de désacraliser le livre, de le rendre plus accessible, plus vivant. La personne, l’ayant écrit, se trouve parmi nous. Il n’est plus un auteur inaccessible que l’on ne peut voir que lors de rares occasions et pendant un temps très court (généralement une dédicace). Il répond aux questions des élèves, parle de sa passion, ouvre son monde si lointain avant.
intervention rencontre élève école BERT Patrick Olgir le barde
Cette intervention a, pour les enfants, souvent pour conséquence de faire naître un enthousiasme pour les livres, ceux de l’auteur, ceux traitant du même sujet ou ceux évoqués par l’écrivain. Parfois, cela crée des vocations. Des élèves osent se lancer dans la création car celle-ci se trouve à leur portée.

Cette journée restera pour les participants : auteur, professeurs et surtout pour les élèves, une ouverture vers le monde de l’écriture et une expérience enrichissante.

 

Rencontres et lectures, mode d’emploi

Les interventions complètent l’activité d’auteur et constituent un véritable travail. Il convient de les rémunérer sauf dans le cas d’un soutien militant ou de la réciprocité réelle d’un bénévolat.

 

Quelques conseils

Accueillir un écrivain suppose certaines formalités :

— On ne choisit pas de rencontrer un auteur au hasard, ou pour une question de proximité géographique. Il faut avoir envie de rencontrer l’auteur de tel ou tel livre, celui qui parle de tel ou tel thème, et qui en parle avec son style.

— Les lecteurs doivent être responsabilisés et motivés grâce à des activités préalables. Le minimum étant la lecture partielle ou totale d’au moins un livre de l’auteur invité. Cette ou ces lectures seront suivies de discussions, de préparation de questions, etc. Les échanges par mail avec les lecteurs avant la rencontre est appréciable.

— Dans le cas d’un atelier d’écriture, cet échange préalable doit être approfondi : contact entre l’écrivain et le demandeur d’atelier, attentes de part et d’autre, choix d’un point de départ, du « genre littéraire » s’il s’agit d’écrire une histoire, etc.

— Pour des rencontres dans des conditions optimales, pas plus de trois rencontres par jour et une seule classe à la fois. Il faut faire attention à ne pas mélanger les niveaux. Les questions, les intérêts d’un CE2 ne sont pas ceux d’un CM2, ceux d’une sixième diffèrent d’une quatrième, etc.

— Réfléchir aux rencontres avec les enfants de maternelle : quel est alors le rôle de l’écrivain invité ? Faire attention au fait que ces classes sont souvent très chargées.

Prévoir un lieu de rencontre où l’intervenant et les jeunes se sentiront à l’aise. Dans le cas d’un atelier d’écriture, la classe reste le lieu idéal. Les jeunes, l’enseignant y ont leurs repères. On y dispose d’un tableau, de dictionnaires, de tables, de matériel pour écrire. Pour les rencontres, on peut préférer au contraire un lieu sortant un peu les lecteurs de leur univers scolaire, la bibliothèque ou le CDI peuvent être indiqués.

 

Images et vidéos

Pour toute prise de photo, vidéo ou enregistrement audio, demander son accord avant la rencontre à l’auteur. L’auteur peut également en faire la demande aux participants.

 

Budget prévisionnel

— Pour les rencontres, prévoir une rémunération minimum en accord avec la prestation demandée soit 414 € pour la journée et 250 € la demi-journée pour une rencontre ou un atelier d’écriture. La moitié de la somme pour des séances de signatures, soit 207 € la journée et 125 € la demi-journée. (prix TTC)

— Libre à l’auteur ayant participé à des rencontres associées à un salon d’accepter d’effectuer gratuitement une séance de signatures (une demi-journée de signatures pour une journée de rencontres).

— Bien sûr, il faut ajouter à la rémunération de l’auteur les frais d’hébergement et de transport.

— Il est bon qu’un contrat soit signé entre l’organisme payeur et l’intervenant écrivain. Modèle disponible ici.

Formulaire de contact :