Massacrer un orque

Harok la bleusaille !

Pour le cours d’aujourd’hui, vous n’avez pas du apprendre les caractéristiques d’une autre race car je vais vous expliquer comment combattre un orque. Et si j’en repère un qui ne connait pas les spécificités de notre race, je lui colle une baffe et sa tête fera trois tours avant de s’arrêter.

Chaque instructeur orque possède ses propres techniques qu’il enseigne à ses élèves. Rassurez-vous, je ne vais pas entrer dans le détail des techniques des centaines d’instructeurs qui m’ont précédé. Ces fameuses techniques dépendent surtout de l’orque qui est censé les appliquer. Si l’élève est plutôt costaud et un peu lent, il faut mieux qu’il utilise son arme en balayant devant lui de droite à gauche ou de gauche à droite pour ceux qui ont l’esprit de contradiction. Cette attaque est la plus difficile à esquiver à moins de s’éloigner et donc de ne plus être menaçant dans l’immédiat. Le point critique de cette méthode survient à la fin du balayage où vous présentez un coté non protégé. Il convient de recommencer le mouvement de balayage dans l’autre sens et rapidement si possible. Par contre si vous êtes plutôt rapide, enfin plus que votre adversaire, préférez l’attaque par estoc, les dégâts sont toujours plus importants. Avec une lance ou une épée, pointez votre arme vers votre adversaire et perforez-lui la peau, de préférence, au niveau du cœur, du cou ou de l’abdomen. Pour les rapides qui ont une massue, visez la tête par le dessus ou les côtés, et si possible la partie du corps la moins protégée. Je vous laisse réfléchir à la parade appropriée contre les techniques du costaud et du rapide. Pour ceux qui sont ni rapides ni costauds, faites du mieux que vous pouvez et estimez-vous heureux de survivre à la bataille. Évidemment, j’ai une technique personnelle particulièrement efficace pour combattre un orque, mais je la garde en réserve au cas où je devrais vous affronter.

Prenez vos armes, votre voisin sera votre adversaire, j’en salive d’avance.

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter, à vous abonner, à partager ou juste cliquer sur « j’aime ».

 

hache olgirlebarde orque

 

Laisser un commentaire