Que de haine

De retour de la guerre, Olgir, écœuré de cette violence, évacue son malaise de la manière qu’il préfère par une chanson d’Any Jolidé, un collègue barde : Que de haine

 

Quand ton bras les étale
Au milieu d’la bataille
Et que ta longue épée
Ruisselle de sang versé

Quand ta dague, ton cimeterre
Dessinent sur leur corps
Des crevasses, des cratères
Et des têtes de mort …

Que de haine, que de haine, que de haine
Que de haine, que de haine, que de haine

Quand ton corps se fait plaie
Quand ta bouche se fait cri
Quand la force dans tes yeux
D’un seul coup s’est tari

Quand tes mains voudraient bien
Quand tes bras ne peuvent pas
Quand ta peur te dit non
D’une toute petite voix …

Que de haine, que de haine, que de haine
Que de haine, que de haine, que de haine

Quand tu ne te sens plus lion
Et qu’tu deviens mouton
Et que devant le loup
Tu flanches pour de bon

Quand ton dernier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est lui qui te tue
Quand c’est toi qui péris …

Que de haine, que de haine, que de hainebataille fantasy que de haine olgir johnny halliday que je t'aime
Que de haine, que de haine, que de haine

Quand ton corps sur leurs corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore

Quand t’as fait de ton mieux
Pour survivre à la guerre
Quand c’est toi l’malchanceux
Qui meurt et qui la perd …

Que de haine, que de haine, que de haine
Que de haine, que de haine, que de haine

Que de haine
Que de haine …

(note du dragon noir : pour bien apprécier le travail parodique de notre barde, vous pouvez chanter la version d’Olgir sur la musique de Johnny Halliday : « Que je t’aime »)

éditions du dragon noir que de haine olgir johnny halliday que je t'aime barde

Si cette parodie vous a plu, n’hésitez pas à commenter, à vous abonner, à partager ou juste cliquer sur « j’aime ».