Répliques d’Olgir

De nombreuses répliques et citations parsèment les pages de la saga d’Olgir le barde. Quand il s’agit de se moquer des autres, les elfes, les gobelins et les nains savent se montrer imaginatifs.

Sur les elfes
Manger un elfe, ça compte comme fruits et légumes ?
Si un elfe meurt, c’est qu’il manquait de savoir-vivre.
L’elfe Sildoril avait la pire des difformités : il avait une oreille plus courte que l’autre.
Cet elfe n’a que 300 ans, il est en pleine crise d’adolescence.

Sur les nains
Si un nain te rend la monnaie en souriant, c’est qu’il t’a roulé.
Le seul bois que tolèrent les nains est celui des tonneaux de bière.
Même le plus riche des nains a commencé petit.
Les nains écrivent sur la pierre car c’est le seul matériau qui résiste à leurs gros doigts.

Sur les orques
Quand un orque rit, on dirait qu’il rote. La vie n’est pas facile pour leurs bouffons.
Entre une cuisinière orque et une empoisonneuse, seul l’intention diffère.
Avec son odeur, seul un orque peut faire fuir un bouc.

Sur les trolls
Les trolls sont si habitués à manger n’importe quoi, qu’il est impossible de les empoisonner.
Un troll, c’est fort comme un chêne, mais con comme un gland.

Sur les gobelins
L’inventeur du miroir est un gobelin. Il voulait vérifier qu’il était aussi laid que son frère.
Certains gobelins ont une voix à vous dégouter de vos oreilles.
Il faut toujours se méfier d’un gobelin chevauchant un loup, son intelligence a doublé.
Il ne faut pas désespérer de la bêtise des gobelins. Avec un peu d’entraînement, on peut en faire des soldats.

Sur les dragons
Il ne faut jamais discuter face à un dragon enrhumé.
Victime d’une malédiction, le dragon Balicor crachait des bananes.

Sur les bardes
Le seul qui puisse avoir le dernier mot avec un barde, c’est l’écho.
Si un barde ne sait pas chanter et jouer en même temps, soit c’est un mauvais barde soit il joue de la flute.
Un chanteur des rues est un barde qui s’est fait virer de l’auberge.

Divers
Même sans boire, les hommes-arbres ont toujours la gueule de bois.
Un vampire peut mourir à force de se faire du mauvais sang.
A la fin d’une bataille, il reste deux sortes de soldats : les bons et les morts.
Pour soigner un centaure, il faut un remède de cheval.
La bagarre, c’est pas compliqué, c’est juste un coup à prendre.